1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement des événements

« Tous les événements

Navigation de l'événement

LE CONGRÈS DE LA NLS SE TIENDRA LES 29 & 30 AVRIL A PARIS

Les inscriptions sont ouvertes : sur le site de la NLS >

Détails

Début :
29 avril à 9 h 00 min
Fin :
30 avril à 17 h 00 min
Event Categories:
, ,
Mots-clefs de l'événement :

CONGRÈS DE LA NLS

LE CONGRÈS DE LA NLS SE TIENDRA LES 29 & 30 AVRIL A PARIS

Autour de l’inconscient : Place et interprétation des formations de l’inconscient dans les cures psychanalytiques

« Ce dont j’ai essayé de lui donner corps, avec la création du symbolique, 

a très précisément ce destin que ça ne parvient pas à son destinataire. 

Comment se fait-il pourtant que ça s’énonce ? Voilà 

l’interrogation centrale de la psychanalyse. »

(Jacques Lacan, le 10 mai 1977)  

Argument par  Lilia Mahjoub, Présidente de la NLS :

« L’inconscient, on connaît ça depuis toujours[1] », énonçait Lacan. « Mais, ajoutait-il, dans la psychanalyse, l’inconscient, c’est un inconscient qui pense ferme[2] ». Et là, surprise ! il mentionne que si « c’est des pensées, ça ne peut pas être inconscient[3] ». C’est ce que Jacques-Alain Miller désigne comme relevant des « Paradoxes de Lacan[4] », et si Lacan le dit avec cette apparente simplicité, c’est aussi on ne peut plus sérieux de sa part.

Lacan formula en effet être le seul à avoir donné son poids à ce vers quoi Freud était aspiré par cette notion d’inconscient. C’est ainsi qu’il ne cessera pas au cours de son enseignement d’interroger le statut de l’inconscient jusqu’à en faire un concept fondamental. Car, ce n’est point pour lui une affaire classée, même si à ce moment-là beaucoup le considèrent comme tel.

Pour démontrer l’hypothèse de l’inconscient, il faut en passer par les mots, car « l’inconscient n’a de corps que de mots[5] ». Et  si c’est avec les mots que la psychanalyse opère, la pratique du psychanalyste consiste à savoir comment.

Tous les mots ? Certes non, puisqu’il s’agit de réduire ce qui se présente comme un flot continu de la parole, celle à laquelle le psychanalyste invite celui qu’il écoute. L’inconscient n’est pas cette masse de mots, de signifiants, même si au départ Lacan avance l’aphorisme qu’il est structuré comme un langage.

 

Lire la suite sur le site de la NLS >