1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement Évènements

« All Events

  • Cet évènement est passé

Samedi 30 Septembre, de 9h à 19h

Médiathèque Jean Falala,
2 rue des Fuseliers à Reims

Tarif : 25€ ; étudiants : 10€ ; Formation Permanente : 50€

Infos : Par mail ; ou sur notre site : www.acfcapa.fr

Détails

Date :
30 septembre
Heure :
9 h 00 min - 19 h 00 min
Catégories d’Évènement:
, ,
Étiquettes Évènement :
, , , , , , ,

Le corps, s’en servir.

Colloque de l’ACF-CAPA en partenariat avec le CPCT Champagne-Ardenne, l’Antenne clinique Amiens-Reims, le Collège clinique de Lille.
Organisé à l’occasion des 25 ans de l’ACF, des 20 ans de l’Antenne clinique Amiens-Reims, des 10 ans du CPCT-CA et des 10 ans du Collège clinique de Lille.
En présence de Jérôme Lecaux, psychiatre, directeur du CPCT de Lyon, psychanalyste, A.E. en exercice, membre de l’ECF et de l’AMP, une table ronde avec Vessela Banova, psychanalyste à Sofia, membre de la NLS et de l’AMP, et Jean-Marc Thouvenin, Professeur Agrégé de Droit Public à l’Université de Paris X, Secrétaire Général de l’Académie de Droit International de La Haye.

Notre Colloque portera sur la tension qui existe entre le contrôle des corps et l’asservissement de la parole. Cela s’impose dans nos vies, dans nos pratiques, dans nos institutions. La subversion opérée par la psychanalyse d’orientation lacanienne consiste à prendre en compte le sujet en tant que corps parlant. Au vingt et unième siècle, le corps de l’homme lui appartient-il encore ? Cette question insiste aujourd’hui. La gouvernance des corps associée à une tendance croissante de gestion par le chiffre met à jour de façon criante que quelque chose d’étrange, d’étranger échappe. Que tient-on à normativiser, chiffrer, classer, évaluer ? Peut-on y résister ? On a un corps, on ne l’est pas, nous dit Lacan. Avoir un corps et parler, cela ne va pas de soi. Qu’est-ce qu’avoir un corps pour la psychanalyse ? Comment faire avec son corps ? La psychanalyse accueille le corps affecté par le langage, le corps-symptôme, soit comme ce qui est le plus singulier, le plus intime et étranger. C’est au un par un que des praticiens, des cliniciens témoigneront de ce que nous enseignent les sujets sur leurs inventions et leurs trouvailles lorsque l’incommensurable les déborde, les surprend, les traumatise.