1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement des événements

« Tous les événements

16 septembre 2017 de 9h30 à 15h
Université de Corse
A Corte

Participation aux frais: 15€ – Etudiants: 10€

Renseignements:
Amélia Martinez – Tél: 06 11 51 14 73 – Ou par mail ici

Détails

Date :
16 septembre
Heure:
9 h 30 min - 17 h 00 min
Event Categories:
, ,
Mots-clefs de l'événement :
,

Violences à l’école

Journée clinique : Le groupe a criatura du Cereda ; Le laboratoire du CIEN de Bastia ; L’Association de la Cause freudienne Restonica vous propose une Conférence de Christine Maugin – « La violence, qu’en lire ? »

Le 18 mars 2017, la Journée de l’Institut psychanalytique de l’Enfant s’est achevée par l’intervention de Jacques-Alain Miller qui oriente pour les deux années à venir les travaux du Champ freudien. « Enfants violents »¹ sera donc le titre de la prochaine Journée de l’IE, en 2019. Des pistes de travail sous la forme de dix points sur la violence chez l’enfant, ont été dépliées et vont nous servir de référence.
C’est sous le titre « Violences à l’école » que sera organisée le samedi 16 septembre 2017 une journée d’étude à Corte en présence de Christine Maugin, membre de l’École de la Cause freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse et Coordinatrice de la Diagonale francophone du CEREDA². Violence qui s’écrit au pluriel, car si dans le discours courant, agression, harcèlement, racket … sont synonymes de la violence à l’école, notre clinique nous démontre qu’elle est multiple et singulière.
À cette occasion, le groupe a criatura et le laboratoire du CIEN³ de Bastia (L’enfant auquel vous avez pensé) associent leurs travaux pour témoigner de la clinique auprès des enfants et de leurs partenaires. C’est souvent l’Autre social et, en ce qui nous concerne ce jour, l’école, qui qualifie de violent le comportement, la parole, le geste d’un enfant. Toutes ces manifestations sont-elles signe de violence volontaire ? La violence qui motive la consultation est-elle un symptôme ? Un symptôme au sens analytique ? Jacques-Alain Miller le pose ainsi : «1 – la violence chez l’enfant n’est pas un symptôme, 2 – elle est même le contraire d’un symptôme. »4 Cet énoncé surprend, réveille, et nous amène à différencier motif de consultation et symptôme. Si le symptôme est du côté d’une tentative de solution, la violence serait-elle du côté du ratage ? De quel ratage s’agit-il ? De quoi est-elle le nom ?
Autant de questions que nous nous proposons de mettre au travail lors de cette journée. Lors de la matinée, deux psychologues du groupe a criatura, rendront compte, à partir de leur pratique, de ce que la violence à l’école révèle.
Puis, le laboratoire du CIEN de Bastia présentera le point de ses conversations interdisciplinaires autour du paradoxe incontournable qui tient à ce que l’accès au savoir se paye d’un renoncement à la jouissance, ce qui ne va pas sans manifestations d’ agressivité, tant sur le mode de la protestation ou de la provocation, que de la déception, du renoncement, et parfois du rejet ; toutes ces manifestations étant adressées à des enseignants qui deviennent pour les élèves, selon Freud « des substituts parentaux ». La question étant alors de faire entendre que pour certains le traitement de ce paradoxe nécessite des solutions calculées, sur mesure, et au un par un.
Chaque intervention fera l’objet d’un commentaire de notre invitée et ouvrira sur une conversation clinique.
L’après-midi sera réservée à la conférence de Christine Maugin, « La violence, qu’en lire ? », qui prolongera le thème mis au travail à partir du texte de « Enfants violents » de Jacques-Alain Miller. Son travail pourra ainsi nous accompagner et nous guider jusqu’à la prochaine Journée de l’institut de l’Enfant.

¹ Intervention de clôture à la 4ème Journée de l’Institut de l’Enfant par Jacques-Alain Miller. À paraître.
² CEREDA / Centre d’Etude et de Recherche de l’Enfant dans le Discours Analytique.
³ CIEN / Centre Interdisciplinaire de l’ENfant 4Ibid. n° 1