1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Perla Drechsler : adieu mon très cher professeur

Perla Drechsler : adieu mon très cher professeur

 

J’ai aimé le professeur Serge Cottet, non seulement parce qu’il avait été mon directeur de recherche à Paris VIII, mais parce qu’il réussissait avec une extrême rigueur, patience, et érudition à nous transmettre avec finesse l’enseignement de Lacan. Pendant ses cours, rue de Navarin, il lisait mot à mot les séminaires, réfléchissait devant nous. Il macérait littéralement le texte de Lacan. Il pensait à haute voix, avec sa voix si particulière. Il nous apprenait le « Lacan contre Lacan ».

Le professeur Serge Cottet avait si bien accueilli l’étudiante étrangère hispanophone que j’étais qu’on oubliait vite le monde qui nous séparait. Il aimait transmettre aux étudiants venus du monde entier, à tous ceux qui ne partageaient pas la rigueur académique française.

À deux reprises, j’avais pris des postes en psychiatrie pour suivre le professeur Serge Cottet à l’hôpital, d’abord à Gonesse puis à Moisselles, où il faisait une présentation de malades. La grande distance de Paris en kilomètres m’importait peu, le professeur Serge Cottet était là-bas, c’était là-bas où il fallait aller.

En 1993/94, j’avais été très honorée de l’aider à la traduction d’un de ses textes publié seulement en castillan pour sa thèse.

Chacune de ses sollicitations m’honorait. Il avait gentiment accepté de participer au colloque de l’association Franco-Argentine de psychiatrie, sur l’Exil ; le texte « Éloge de l’analyse en langue étrangère » en est le produit.

Du premier CPCT où son orientation a été décisive et la discussion clinique enrichissante, je peux témoigner de son souci des patients, de ce qu’ils étaient devenus après l’expérience. Ses appels téléphoniques les samedis matin à ce propos me manqueront toujours.

Le Professeur sévère cachait mal l’homme sentimental doté d’une grande humanité.

Je tiens ici à exprimer encore une fois ma gratitude pour la formation reçue.

Adieu mon très cher professeur Serge Cottet, je ne vous oublierai jamais.