1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Anne Lysy : ces duos

Anne Lysy : ces duos

Le message de Christiane Alberti m’a saisie : « Oh non, zut ! » Un choc, un mélange de refus et de peine. Un irreprésentable. « Plus jamais » ; plus jamais je n’aurai le plaisir de découvrir un article nouveau, de l’entendre lire un exposé serré, qui toujours réservait une pépite ou un angle de vue original. J’aimais son goût pour Freud et la façon dont il le réactualisait. J’ai beaucoup appris de ses livres et de ses articles. Sa rigueur et son savoir n’éteignaient pas son attention pleine de tact pour ce qu’on pouvait apporter lors d’échanges avec lui.

Au regret se mêlent alors quelques souvenirs, quelques images. Je veux évoquer ici le plaisir de le rencontrer dans les moments informels, comme les repas partagés lors de congrès, avec quelques autres collègues et amis. Sa simplicité, son humour pince-sans-rire. Et puis surtout la musique. Nous ne manquions jamais de parler de musique, de ses cours de violon, de ce que j’étudiais à ce moment-là au piano. Il y eut ce week-end inoubliable à Bruxelles, chez moi, de longues heures à jouer ensemble, à déchiffrer des partitions puis à mettre au point quelques morceaux – Mozart, Schubert – pour un petit concert avec quelques invités le dimanche après-midi. C’était il y a 20 ans, sans doute. Nous avions échangé des partitions et espérions pouvoir poursuivre ces duos. Malheureusement le temps et nos agendas chargés ne nous l’ont pas permis.

C’est dans cette vive tristesse et avec ce tendre souvenir que je transmets mes condoléances sincères à ses proches, à ses amis, à ses analysants.