1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement Évènements

« All Events

  • Cet évènement est passé

6 octobre 2018 à 14h30 à la maison de la vie associative

122 rue Barbâtre

à Reims

Renseignements au 0603707555

Détails

Date :
6 octobre 2018
Heure :
14 h 30 min - 17 h 00 min
Catégories d’Évènement:
, ,
Étiquettes Évènement :
, ,

Identités contemporaines

Suivant un mouvement qui s’est accentué dés le XIXème siècle dans la sphère judiciaire, il est demandé à « L’identité » de reposer sur des preuves paraissant toujours plus exactes, scientifiques, biologiques, digitales, génétiques,…
De la plaque d’identité de 1881 au ministère de l’identité nationale de 2007, l’identité semble charrier un fantasme profond, de définir le Même.

S’il s’amuse avec ce “Même” en soulignant dans la redondance de la consonance « em », cette quête du redoublement de « soi-même » , J. Lacan souligne plus encore que « le signifiant est par essence différent de lui-même », à l’image du prénom qui vous est attribué, on ne peut s’y identifier sans s’en exclure, il y a un reste .
Pourtant le sujet, dans son être, dans son corps, dans son sexe cherche à faire reconnaître son identité particulière, dans de nouvelles classifications qui échappent régulièrement aux catégories proposées.
Ainsi, qu’elle soit désignée « en crise » chez l’adolescent, ou revendiquée par un groupe ou un individu, « l’identité » s’apparente à un état régulièrement soumis à toute sorte de “dépressions”.

A l’ère du parlêtre, M-H Brousse nous invite à considérer que la division, le manque à être fondamental du sujet rencontré par la psychanalyse, suscite des effets plus radicaux d’endiguement, de resserrage dans lequel l’ego joue au premier plan.
L’identité paraît se dessiner autrement, elle se fabrique. Les réseaux sociaux nous révèlent à la fois avec quelle facilité il est possible de se faire un nom et nous permettent également de saisir ce changement de régime de l’identification qui de s’attacher à un nom propre évolue à désigner aujourd’hui un mode de jouissance, souvent partagé.

Nous essaierons avec nos invités, au cours des trois conférences de cette année, de répondre à différentes questions avec l’éclairage que nous apporte la clinique psychanalytique.

Le concept d’ « Identité » est-il obsolète ?
Comment comprendre l’Identité aujourd’hui ?
Quel horizon idéal le sujet en quête d’identité aspire-t-il à rejoindre ?
Qu’est-ce que le désir d’identité vient recouvrir ?
Ou comment comprendre le parcours qu’effectue le sujet entre l’identité qui lui est attribuée et celle qu’il revendique ? Entre la promotion d’un idéal et un mode de jouissance reconnu?