1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement Évènements

« All Events

  • Cet évènement est passé

Le 9 octobre 2019 à 21h, Maison des associations, Rennes

Entrée 5 euros, gratuit pour les étudiants et demandeurs d’emplois

Renseignements Michel Grollier, mgrollier@orange.fr.

Détails

Date :
9 octobre
Heure :
21 h 00 min - 23 h 00 min
Catégories d’Évènement:
, ,
Étiquettes Évènement :
, , ,

Le féminin chez Lacan. Une question politique.

Soirée préparatoire vers les 49 ème journée de l’ECF.

A l’avertissement de Lacan dans les années 55-60 aux psychanalystes de son Ecole – ne pas reculer devant la psychose – en tant qu’elle ouvre à un nouveau rapport au réel et donc logiquement à une nouvelle politique, un deuxième vient au jour en 1970 – ne pas reculer devant le féminin – porteur de la même préoccupation politique. Entre ces deux avertissements, une Proposition – Octobre 1967 – sur le psychanalyste de l’Ecole, qui, en logique, donne une orientation inégalée, originale et unique dans le champ psychanalytique, encore aujourd’hui.

Chacun de sa place, d’analysant ou d’analyste, doit saisir l’enjeu éthique et politique de ces avertissements, mises en garde et propositions… Nous avons donc fait le choix de nous intéresser au versant politique du thème des Journées 49.

Le mercredi 9 octobre 2019 à Rennes, nous faisons le pari de la transmission d’un rapport – toujours singulier – à la chose politique qui ne peut se passer du signifiant manquant dans l’Autre – – signifiant élaboré par Lacan à partir du Séminaire XX Encore – seule voie possible à qui s’oriente particulièrement, éthiquement et politiquement de Lacan.

Quatre interventions prendront cette voie avec des interventions d’Alice Delarue, de Caroline Doucet, de Jean Luc Monnier et d’Emmanuelle Borgnis Desbordes dont les fils les plus précieux seront tirés et sans nul doute noués par Gil Caroz, notre extime, Président de l’Ecole de la Cause freudienne et Directeur des Journées 49.