1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Chargement Évènements

« All Events

  • Cet évènement est passé

– Le premier Rendez-vous Clinique aura lieu le samedi 26 janvier 2019 13h30 à 18h avec François Leguil à l’École de la Cause freudienne 1, rue Huysmans, 75006 Paris

– Le deuxième Rendez-vous clinique aura lieu le 6 avril 2019

– Le troisième Rendez-vous clinique aura lieu le 29 juin 2019

Tarifs :
– inscription individuelle :
50 € pour un rdv



140 € pour les trois rdv



– inscription étudiant et demandeur d’emploi* :
30 € pour un rdv



70 €  pour les trois



*sur justificatif
– inscription formation continue : voir bulletin inscription
Il n’y aura pas d’inscription sur place

Détails

Date :
26 janvier
Heure :
13 h 30 min - 18 h 00 min
Catégories d’Évènement:
,

RdV cliniques du CPCT-Paris: Le CPCT face à la galère sociale

Argument

En 1930, à une époque marquée par la crise économique et la montée du nazisme, Freud dressait un constat amer : les institutions humaines commandent le renoncement pulsionnel. Ainsi la civilisation ne s’instaure qu’au prix d’un malaise et l’angoisse et la culpabilité sont le prix à payer pour que la société fonctionne.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Lacan, à son tour, enfonçait le clou et posait la question de l’accueil que peut réserver la psychanalyse à l’homme « affranchi » de la société moderne, cette « victime émouvante » vouée à « la plus formidable galère sociale ». Comment, en effet, permettre à celui-ci de rejoindre une « fraternité discrète » sachant que la psychanalyse n’est pas un remède social et qu’elle ne saurait offrir une vision du monde dès lors que toute vision du monde – fût-elle politique, religieuse ou philosophique – n’est qu’une illusion ? Car si la civilisation ne permet pas le bonheur, la psychanalyse ne le promet pas davantage. Le CPCT-Paris, créé par l’Ecole de le Cause freudienne à l’aube du XXIème siècle, s’inscrit dans un autre contexte marqué par la chute du père et des idéaux, une époque où la civilisation n’inscrit plus le refoulement au cœur du malaise mais où, au contraire, le malaise est celui d’individus déboussolés, sans repères, aux prises avec une jouissance que rien ne vient tempérer. Quel ancrage la psychanalyse peut-elle donc proposer aujourd’hui à celui que ce malaise de la jouissance condamne à l’errance ? Comment, pour le dire avec Lacan, « ouvrir à nouveau (à celui-ci) la voie de son sens » ? Le cycle des rendez-vous cliniques du CPCT-Paris sera l’occasion pour les praticiens qui y travaillent de témoigner des effets de ce dispositif singulier, qui, orienté par la psychanalyse, propose un traitement limité dans le temps et sans contrepartie financière. Un dispositif qui propose à « l’homme affranchi de la société moderne » de renouer avec sa parole et de s’en faire, déjà, responsable. 1. Lacan, J., « L’agressivité en psychanalyse », Les Écrits, Paris, Seuil, 1966, p. 124

RDVC 2019 Bulletin inscription