1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous
Laurent Dupont : l’homme qui m’a appris à lire

Laurent Dupont : l’homme qui m’a appris à lire

Lorsque pour les J46 j’ai demandé à Serge Cottet un texte pour avoir son « Regard sur l’objet », il proposa une lecture du Bœuf écorché de Rembrandt. En lisant ce texte magnifique, je revoyais sa moue incroyable lors de notre première rencontre à Paris 8 :

  • Vous travaillez sur quoi ?
  • Sur l’objet a
  • Et vous espérez produire quelque chose d’intéressant ?

Il faisait une moue, une moue que je lui ai toujours vue ensuite, mi-ironique, mi-dégoûtée.

Hier, j’ai relu son texte des J46 Le bœuf écorché de Rembrandt et j’entendais encore sa voix, comme ce jour-là, à Paris 8, jour qui a décidé de mon engagement dans la psychanalyse.

Je me souviens que Serge Cottet m’impressionnait. Je suivais son cours sur l’angoisse au département de psychanalyse, j’étais alors en DEA. Il impressionnait tout le monde. Il y a plusieurs manières d’impressionner, par son érudition, par sa présence, par sa voix, par son style mais aussi, parfois, par la crainte que l’on inspire. Il était un peu ours, moi j’aime les ours.

Au deuxième jour de son cours sur l’angoisse, il demande à la volée : « Qu’est-ce que vous lisez ? » Personne n’ose broncher. Il insiste. Deux mains se lèvent. La première : « le Séminaire L’angoisse ». La seconde : « le Séminaire L’angoisse ». Il ne pipe mot, mais sa moue s’installe sur son visage. D’autres mains se lèvent, tout le monde lisait le Séminaire L’angoisse. Je n’osais rien dire. Il nous regarda et dit : « Eh bien, ça nous promet une belle originalité cette année ». « Bon, puisque ça vous intéresse tant le Séminaire L’angoisse, nous allons le lire ensemble ». Durant un an, il a fait la lecture du séminaire et j’ai assisté à un événement, une expérience corporelle et un délice d’ironie, de pince-sans-rire et de flegme. Ajoutant des anecdotes, des références, lisant ligne à ligne, nous faisant repérer la césure, où était la virgule, si c’était un participe présent ou un participe passé et les conséquences sur la compréhension du texte, il nous entraîna dans les tréfonds de l’articulation, la lecture de Lacan. C’était une initiation.

À l’époque, je travaillais encore en agence de publicité, mais pour rien au monde je n’aurais raté son cours alors je séchais le boulot.

Ça valait le coup car Serge Cottet m’a appris à lire.