1, rue Huysmans - 75006 Paris, France | T:+33 01 45 49 02 68 | F:+33 01 42 84 29 76 Contactez-nous

Quarto n°124 : Noces avec l’Un

Quarto n°124 : Noces avec l’Un

Quarto n°124 : Noces avec l’Un

Commandez sur ecf-echoppe

Entre jouissance de l’Un et nouvelle alliance toute contingente avec la pulsion, ce numéro rassemble diverses contributions concernant la passe, l’outrepasse, la féminité et les addictions.

Présentation

« Il y a, c’est une constatation, l’outrepasse, et de ce fait elle conditionne l’expérience analytique dès qu’elle s’instaure ». C’est ainsi que Jacques-Alain Miller commençait son cours du 4 mai 2011, que nous reprenons en ouverture de ce numéro et qui servira de texte d’orientation pour la lecture de nos deuxième et troisième rubriques, l’une consacrée à une soirée d’enseignement des Analystes de l’École et l’autre aux interventions dites À la première personne lors des J49.

Suivront deux interventions consacrées à Agnès Varda, où l’on repèrera, dans sa manière toute singulière de filmer les interstices, les petits riens qu’elle transforme en trouvaille, qu’y’a d’la femme.

La cinquième rubrique, qui reprend une Conversation du TYA, est consacrée aux Addictions, au retour du même qui fait la racine du symptôme. Mais sans doute y a-t-il différentes cliniques de l’addiction : côté réel, côté symbolique ou côté imaginaire, et différents nouages possibles entre ces trois dimensions.

Enfin, nous terminerons ce numéro sur un très beau moment de poésie, l’intervention de Pascal Quignard aux J49.

Points forts

• Le cours de J.-A Miller du 4 mai 2011 sur l’outrepasse
• L’inconscient au-delà du sens, un nouvel amour
• Interventions À la première personne lors des J49
• Y’a d’la femme
• Addictions et nouages
• Intervention de Pascal Quignard aux J49

Sommaire

Éditorial

Monique Kusnierek

L’orientation lacanienne

Jacques-Alain Miller : L’outrepasse ou la passe dépassée

Enseignements des Analystes de l’École

L’inconscient au-delà du sens. Un nouvel amour
Avec la participation d’Éric Laurent

Clotilde Leguil et Éric Laurent : Présentation de la soirée
Myriam Chérel : « J’aurai fini mon analyse le jour où j’accepterai de me marier »
Daniel Pasqualin : « Faire l’amour plus digne que le foisonnement de bavardage »
Bénédicte Jullien : L’amour de la langue
Dalila Arpin : Être décalée
Clotilde Leguil : Le nouvel amour, un amour qui fait point d’arrêt

Après la passe

À la première personne
Interventions aux J49

Alain Merlet : D’un mur à l’amur
Anaëlle Lebovits-Quenehen : Depuis Rage against the machine
Anne Lysy : « Encore ! »
Bernard Lecoeur : Je fais la passe
Bernard Porcheret : La mort, masque du féminin
Danièle Lacadée-Labro : D’une disparure à l’indicible
Esthela Solano-Suárez : « Se dépêtrer des mirages de l’être »
François Leguil : Un phénomène rudimentaire
Guy Briole : De toujours, je me souviens
Hélène Bonnaud : Revenir de loin
Jacqueline Dhéret : « Étonnons-nous des soirs mais vivons les matins »
Marie-Hélène Blancard : Forêt obscure
Marie-Hélène Roch : Lettre ouverte
Marie-José Asnoun : L’intraitable féminin
Michèle Elbaz : Corps et contingences
Monique Kusnierek : De la sauvagerie
Patricia Bosquin-Caroz : S’impliquer, envers du laisser tomber
Patrick Monribot : Déconstruction
Philippe Stasse : Un petit grain de fantaisie
Rose-Paule Vinciguerra : Passion du pas-tout
Sonia Chiriaco : L’Autre
Véronique Mariage : La voi(e)x du silence
Yasmine Grasser : Résonance

Agnès Varda et la féminité

Cléo de 5 à 7, Sans toit ni loi

Omaïra Meseguer : Cléo de 5 à 7, une femme au bord…
Daniel Pasqualin : Sans toit ni loi, sur l’illimité féminin

Addictions

Conversation du TyA à Bruxelles, février 2019
« Résultats, idées, problèmes »
Avec la participation de Marie-Hélène Brousse

Jean-Marc Josson et Céline Danloy : Ouverture et présentation du thème
Marie-Hélène Brousse : Introduction
Hélène Coppens : Être entouré
Simon Flémal : Dorian, un usage du produit entre tranquillité et mortification
Claire Nguyen : « C’était… une déchirure »

Le sexe de la femme, une énigme française
Intervention aux J49 . Pascal Quignard